Au Dauphiné, rouler n’est pas (encore) gagner

Journée à l’avant mais résultat frustrant sur la première étape du Critérium du Dauphiné, courue ce lundi entre Valence et Saint-Just Saint-Rambert (176 km). Avec son final accidenté, émaillé de côtes de 4e catégorie, la journée se présentait bien pour le sprinteur-puncheur Bryan Coquard (20e sur la ligne), qui allait trouver dans le département de la Loire des routes à sa convenance.

 

Après un énorme travail de Johan Le Bon, occupé à rouler derrière les trois échappés du jour sur la majeure partie de l’étape, un grain de sable est venu enrayer la mécanique Glaz et Noire lorsque Corentin Ermenault a dérapé de la roue arrière à 18 kilomètres de l’arrivée. Sa glissade a jeté plusieurs coureurs à terre et contraint Kévin Reza à sauter du vélo, laissant ses coéquipiers poursuivre leur travail à l’avant du peloton en compagnie d’autres équipes pour reprendre le trio de tête. Retardé par une nouvelle chute dans le dernier tour du circuit tracé autour de Saint-Just Saint-Rambert, Kévin ne pouvait rentrer sur la tête de la course et laissait le Coq épaulé par les seuls Lorrenzo Manzin et Arnaud Courteille au pied de la dernière montée, à 5 kilomètres de l’arrivée. Dans cette côte du Barrage de Grangent, les attaques se succédaient mais Bryan suivait, comme il le souhaitait.

 

Une nouvelle opportunité à venir

 

«J’ai monté la bosse en 15e-20e position, là où je voulais, et ai basculé là-haut avec le premier groupe. Dans la descente, il était difficile de remonter puis j’ai eu du mal à appréhender le sprint. Kévin m’a manqué car il m’aurait certainement bien replacé dans le final… À la flamme rouge, j’hésite un peu et je me retrouve au milieu, sans trop savoir si je dois faire mon effort à droite ou à gauche. C’est décevant car je me sentais super bien. Dans le dernier tour, je ne pensais qu’à la victoire, ce circuit était taillé pour moi mais je n’ai pas réussi à bien négocier l’approche du sprint. Cette étape est frustrante car j’ai la sensation de ne pas avoir pu sprinter, de ne pas avoir pu faire mon effort… Les gars ont travaillé pour moi toute la journée. Jojo (Le Bon) a abattu un travail fou, Arnaud (Courteille) s’est sacrifié au pied de la dernière bosse pour me placer…»

 

Mardi, une nouvelle opportunité se présentera aux Men in Glaz, entre Montbrison (Loire) et Belleville (Rhône). Le Coq y voit une belle occasion de faire mieux, beaucoup mieux que sur cette première étape. «Les difficultés avant Belleville (au nombre de cinq) seront plus longues que la côte que nous avions à grimper aujourd’hui mais elles seront situées plus loin de l’arrivée.» Le Col du Fût d’Avenas, classé en 3e catégorie, est en effet placé à 30 km de l’arrivée et le final risque d’être à nouveau très rapide, en profil descendant. Pas forcément un handicap pour le sprinteur maison. «Aujourd’hui, cela roulait très vite dans le final mais je préfère les épreuves courues sur ce rythme, avec un niveau World Tour.» Le Vital Concept Cycling Cub poursuit son apprentissage et sa progression. Sans complexe et confiant en ses moyens.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84