Au Mont Saint-Eloi, le Coq fait coup double !

C’était donc pour aujourd’hui, vendredi. Après s’être classé 3e puis 2e des deux premières étapes des 4 Jours de Dunkerque, c’est au Mont Saint-Eloi, terme de la 4e étape, que Bryan Coquard a levé les bras, heureux de remporter son deuxième succès de la saison et de (re)prendre la tête du classement général, qu’il avait déjà occupée voilà deux jours.

 

Dans un sprint en côte où son punch et son petit gabarit constituaient des atouts majeurs, le Coq, 26 ans, ne s’est pas loupé et s’est imposé assez facilement devant le Belge Jasper De Buyst et le Néerlandais Wouter Wippert. Au classement général, à deux jours de l’arrivée à Dunkerque, le leader du Vital Concept Cycling Club compte 10 secondes d’avance sur le Belge Timothy Dupont et 12 secondes sur le Français Marc Sarreau.

 

«surtout content pour mes équipiers»

 

Déjà vainqueur d’une étape du Tour d’Oman en février, le vainqueur des 4 Jours en 2016 (et qui a remporté au Mont Saint-Eloi sa 5e étape sur l’épreuve) affichait un grand sourire sitôt descendu du podium, tout de rose vêtu. «C’était l’étape qui, sur le papier, me convenait le mieux. Sur une pente avec de tels pourcentages, j’étais avantagé et les jambes étaient si bonnes que je n’ai pas hésité de loin, aux 300 mètres. Ce fut un sprint long mais à l’arrivée, je gagne bien. J’avais coché cette étape au Mont Saint-Eloi et je suis surtout content pour mes coéquipiers, très solides, qui m’avaient parfaitement lancé le deuxième jour, quand je n’avais pris que la 2e place. Hier, j’avais failli tomber dans le final et là… qu’est-ce que cela fait du bien de lever les bras ! L’équipe avait déjà beaucoup travaillé pour moi la semaine passée sur le Tour du Yorkshire, ma course de reprise, voici la meilleure des récompenses pour tout le monde.

 

Nous voici avec le maillot rose et demain c’est l’étape du Mont Cassel, le juge de paix de l’épreuve avec cette ascension pavée à escalader neuf fois. La pluie est annoncée et elle rendra le circuit encore plus technique et difficile qu’il ne l’est par temps sec. C’est la troisième fois que je participe aux 4 Jours et, à Cassel, j’ai déjà gagné une fois le général, je l’ai perdu aussi. Nous verrons comment se passe la course demain mais si nous devons remporter les 4 Jours de Dunkerque, ce sera collectivement. Tout peut arriver sur l’étape du Mont Cassel, l’équipe devra être forte et solidaire. Elle a déjà montré qu’elle savait l’être.»

 

A la direction sportive du Vital Concept Cycling Club, Didier Rous, vainqueur des 4 Jours en 2001, est satisfait, sans fanfaronner : « Sur la ligne d’arrivée, il n’y a pas photo. La jambe est là, incontestablement. Ce qui me rassure, c’est que nous avons retrouvé le Bryan Coquard que l’on a connu jadis. Ce n’était pas le « vrai » Bryan depuis le début de saison. Cela n’a pas été facile tous les jours et décrocher cette victoire fait sacrément du bien. Faire 2e, 3e, prendre une vague dans le final comme cela lui est arrivé jeudi, cela faisait beaucoup. Là, il gagne d’une très belle manière mais rien n’est fait en ce qui concerne le classement général. Il reste deux étapes et celle de samedi s’annonce redoutable. Comme chaque année, cela risque d’exploser sur les pentes du Mont Cassel, surtout s’il y a de la pluie et du vent. Face à nous, il y a de sacrés clients et Bryan n’est peut-être pas le plus fort… Cette course est très ouverte, un coup peut partir de loin… tout dépendra du scenario de la course et des envies des autres. Ce soir, on récupère et on va au lit tôt. Tout reste à faire ! »

 

La 5e étape, entre Wormhout et Cassel (Nord), sera longue de 178,7 km et s’achèvera sur le traditionnel circuit de Cassel, avec une côte d’1,7 km (pavée sur 1 km) à escalader à neuf reprises. Les Men in Glaz et l’homme en rose savent ce qu’il leur reste à faire !

 

 

Photo l Thomas Maheux

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84