Bert De Backer tient la baraque en Flandres, Tanguy Turgis piégé aux France Espoirs

Rude retour aux affaires pour le Vital Concept Cycling Club, ce vendredi, sur les routes flandriennes. Quatre mois après les dernières courses en pays flamand, les Men in Glaz disputaient la première édition de la Great War Remembrance Race, organisée en souvenir des combattants et disparus de la première Guerre Mondiale.

 

Sur une épreuve présentant un savant mélange de secteurs pavés, chemins empierrés et monts typiquement flandriens, les Glaz et Noir présentaient un effectif amoindri par la blessure de Kris Boeckmans, victime d’une fracture au bras lors du récent Tour du Danemark. L’autre Flamand de l’équipe, Bert De Backer, fut le seul Glaz à rallier l’arrivée au terme d’une course disputée sur un mode que seules les courses belges savent offrir… A fond !

 

«Nous étions un peu diminués au départ mais il était important de disputer cette épreuve dans une optique de formation et d’apprentissage pour certains, révèle Jimmy Engoulvent, directeur sportif du Club sur la course disputée entre Nieuwpoort et Ypres. Aucune échappée n’a réussi à se dessiner dans les 120 premiers kilomètres. Justin (Mottier) et Gaëtan (Lemoine, stagiaire licencié au VCP Loudéac) ont tenté d’accompagner des coups en début de course mais en ont rapidement payé le prix. Nous avons été victimes de trois crevaisons coup sur coup sur des routes très exigeantes et spécifiques… Des bordures se sont ensuite créées et nous étions encore bien représentés lorsque des bordures se sont créées, après 70-80 km. Une échappée de 19 coureurs est ensuite partie à 70 km de l’arrivée et nous n’avons malheureusement pas pu y glisser l’un de nos coureurs. Le trou s’est fait et nous avons demandé à Yoann (Bagot), qui n’était pas sur ses routes de prédilection, de rouler à l’avant du peloton. Il l’a fait pendant 25 km avant de laisser Erwann (Corbel) et Bert seuls dans le paquet.»

 

Au final, Bert termine 37e de l’épreuve, à 1’23’’ de la tête de course. «Notre équipe sera renforcée pour les nombreuses courses que le Club disputera en Belgique au mois de septembre, poursuit Jimmy. Nous récupérerons des spécialistes, des coureurs qui aiment et connaissent ces routes flamandes.»

 

La déception de Tanguy Turgis

 

À 800 km de la Belgique, Tanguy Turgis n’a pas connu davantage de réussite, lui qui était candidat au titre de champion de France Espoirs ce vendredi à Plougastel-Daoulas (Finistère). Le benjamin de l’effectif professionnel du Vital Concept Cycling Club, maillot du Comité d’Ile de France sur le dos, n’a pas su prendre la bonne échappée sortie dès le 30e kilomètre et composée de 37 hommes, à sa grande surprise. «J’étais convaincu que la course se décanterait plus tard, reconnaît l’Essonnien. Je n’ai pas compris pourquoi tant de coureurs se «garaient» d’un seul coup. Ensuite, je me suis retrouvé très esseulé et à chaque fois que je roulais pour rentrer sur la tête, personne ne me relayait. Je suis très déçu. J’avais fait beaucoup d’efforts pour préparer cette course et je n’aurais sans doute pas dû y venir…»

 

Souvent à découvert dans le groupe piégé qui a longtemps navigué entre 30’’ et 1’30’’ de la tête, Tanguy a vécu ce que les coureurs professionnels endurent parfois sur une course de championnat où les amateurs sont en nombre et vivent légitimement le jour le plus important de leur saison : beaucoup de monde sur le porte-bagages et une course par équipes où les effectifs pléthoriques font jouer le surnombre. Tanguy ne pouvait pas faire plus et nourrissait toujours des regrets à l’heure de quitter le circuit finistérien, après une anecdotique 26e place. Cap désormais sur la fin de saison et retour sur les courses pros dès le 2 septembre avec le Tour du Doubs, que le Francilien enchaînera notamment avec le GP de Wallonie ou le Tour du Gévaudan comme points de passage, courant septembre.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84