Bis repetita en Belgique, le Coq à nouveau 5e

Il la connaissait et l’appréciait, cette butte de Knokke-Heist. Il s’y était même imposé voilà un an, jour pour jour. Mais cette fois, Bryan Coquard n’a terminé que 5e sur le bord de la Mer du Nord, au terme de la 2e étape du Tour de Belgique. Parfaitement emmené par ses coéquipiers dans les derniers kilomètres, le Coq fait amende honorable.

 

«Les gars ont abattu un super boulot et Boeckie (Kris Boeckmans) m’a déposé à 800 mètres de la ligne. Je me suis ensuite calé dans la roue de Greipel et Dupont mais, aujourd’hui, je n’avais simplement pas le feeling… Je voulais passer à droite quand Wippert a lancé le sprint mais ce n’était pas la bonne option. Ensuite, j’ai débordé à gauche mais mon sprint s’est résumé à 50 mètres. Et puisque le niveau des sprinteurs est assez relevé, ce n’est pas évident de gagner. Il restera a priori une occasion de sprinter dimanche et, d’ici là, je tâcherai de faire un bon contre-la-montre et d’aller au charbon samedi, sur l’étape la plus dure.»

 

L'émotion de Bert de Backer

Avec un départ de Lochristi, un passage par la ville d’Eeklo et cette arrivée à Knokke, Bert De Backer était le régional de l’étape. Et derrière ses airs de grand costaud, le 21e du dernier Paris-Roubaix avoue avoir vécu une journée particulière. «Je n’ai réalisé qu’hier que cette étape serait la course la plus proche de chez moi cette année, souriait le Flamand désormais installé à Gand. Nous avons traversé ma ville de naissance, où j’ai passé 24 ans. J’ai aperçu mon instituteur de l’école primaire sur le bord de la route et, un peu plus loin, j’ai pu m’arrêter embrasser mon fils de 3 ans. Il regardait dans le peloton quand il m’a aperçu sur le côté. Son visage s’est illuminé et, à mes yeux, son sourire a pris une immense valeur. Un très bon moment…»

 

Cap sur le chrono !

 

Comme Corentin Ermenault, Jonas Van Genechten, Julien Morice et Kris Boeckmans, Bert a fait partie des Glaz et Noir qui ont étiré le peloton dans les derniers kilomètres de l’étape. «Nous avons vraiment les armes pour épauler le Coq, souligne Jimmy Engoulvent, l’un des directeurs sportifs de l’équipe sur ce Tour de Belgique. Face à nous, l’équipe Lotto-Soudal a mis ses meilleurs coureurs pour épauler Greipel (à nouveau vainqueur à Knokke) et, alliée aux autres sprinteurs présents sur la course, elle nous pousse dans nos derniers retranchements.»

 

Vendredi, place à un contre-la-montre individuel de 10,6 km autour de Bornem. Les Men in Glaz tâcheront de montrer la même implication dans l’effort solitaire que sur les deux dernières étapes. Et Corentin Ermenault, médaillé de bronze des Championnats du Monde Espoirs l’an passé, disputera, à 22 ans, son premier contre-la-montre chez les professionnels. Vous avez dit impatient ?

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84