Du vernis pour le Coq, équipier… et showman

Si l’on se fiait uniquement au résultat comptable de la 2e étape du Tour du Yorkshire, le bilan serait incontestablement bien terne. Mais derrière la 37e place de Kevin Reza, premier Glaz au sommet de la côte d’Ilkley, et la chute de Bryan Coquard en début d’étape, se cachent d’incontestables motifs de satisfaction.

 

Premièrement, la chute du Coq dès le 15e km aurait pu engendrer des conséquences bien pires que de simples contusions au mollet, au genou et en bas du dos. «Je savais que le profil de l’étape ne m’était favorable mais j’avais de très bonnes jambes et lorsqu’un coup est sorti dans la première bosse du jour, j’y suis allé… un peu en facteur, reconnaît le leader de l’équipe sur l’épreuve britannique. Dans la descente qui a suivi, j’étais en 6-7e position quand, à la sortie d’un virage, j’ai vu un BMC à terre et j’ai dû prendre le trottoir à mon tour. Contrairement à un Sky qui était passé de l’autre côté du rail, je n’ai pas basculé car j’ai cherché à m’éjecter de mon vélo assez tôt. Ensuite, j’ai été contraint de changer de vélo et de chaussure, ma cale étant cassée, et j’ai mis quasiment 50 km à rentrer dans le peloton. Kevin a, lui aussi, été pris dans la chute et nous sommes rentrés à deux dans les voitures. Une bonne galère...»

 

 bryan coquard déterminé !

 

Touché dans sa chair, Bryan n’a pas longtemps hésité avant de proposer ses services à « La Rez’ » dans le final d’une étape accidentée. «Malheureusement, il a crevé à quelques kilomètres de la dernière bosse, poursuit le Coq. Moi, j’ai basculé aux alentours de la 15e position et j’étais content de voir Kevin rentrer après le passage au sommet. On se doutait que ce serait dur de viser la victoire mais chacun dans l’équipe était OK pour travailler pour Kevin. Tout le monde a mis la main à la patte et c’est bon de voir les gars courir ainsi, concentrés et soudés, en très bonne forme. Steven (Lammertink) marche vraiment bien… et moi, j’essaierai de gagner demain. Bien sûr, je m’attends à être courbaturé après ma chute mais les jambes répondent tellement bien…»

 

Piégé jeudi lors de la première étape, le Vital Concept Cycling Club espère pouvoir compter sur la collaboration d’autres équipes intéressées pour contrôler l’échappée qui se dessinera inévitablement. «Les Astana ont le maillot de leader à défendre et plusieurs autres équipes ont intérêt à ce que l’étape s’achève au sprint», souligne le Coq, motivé comme un cadet et serein malgré sa cabriole à haute vitesse. «L’ambiance ici est incroyable… Le public adore le vélo et, contrairement à certains spectateurs en France, il ne juge pas. Il vient sur le bord des routes pour voir le spectacle et encourage le premier autant que le dernier. J’adore !» L’enthousiasme des Anglais semble communicatif : Coquard l’acrobate a été pris en flagrant délit de « wheeling » dans la montée finale, où il n’avait plus rien à jouer. Sur une pente avoisinant les 15%, le show a plu aux fans locaux… Le verront-ils lever les bras, samedi à Scarborough, terme de la troisième étape ?

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84