En Belgique, Bryan Coquard impressionne

Belle surprise, ce samedi, sur l’étape reine du Tour de Belgique. Alors que la journée proposait les ascensions du Mur de Huy et de la Côte d’Ereffe à deux reprises, le sprinteur Bryan Coquard s’est mué en attaquant, entraînant avec lui les favoris pour le classement général et décrochant la 11e place à Wanze, loin devant un peloton en souffrance sur ces routes particulièrement escarpées.

 

A l’origine d’un mouvement d’envergure après un début de course très rapide et sur des pentes ou les non-grimpeurs vécu de dures heures, Bryan était notamment accompagné des Belges Vanendert et Keukeleire, futurs 1er et 2e de l’étape, et d’autres gros bras, dans une échappée royale. «J’avais constaté hier sur le contre-la-montre que je marchais vraiment bien, confiait le Coq derrière la ligne d’arrivée. Aujourd’hui encore, j’avais de très bonnes jambes, voilà pourquoi je me suis lancé dans le boulot. J’aurais aimé manœuvrer jusqu’au bout pour remporter l’étape mais Vanendert marchait vraiment trop fort. J’étais à l’aise dans les forts pourcentages du Mur de Huy mais un peu moins dans la côté d’Ereffe, plus roulante. J’ai toujours été un coureur qui passait bien les bosses mais j’y suis de mieux en mieux car j’ai de plus en plus de force.»

 

Pas question pour autant de s’ouvrir à un nouveau registre et de se reconvertir grimpeur. «Demain, il reste une étape avec une possible arrivée au sprint et on essaiera de faire du mieux possible. Ce n’est pas parce que j’étais dans l’échappée que j’ai lâché trop de cartouches. Le grupetto est arrivé loin derrière et je ne pense pas que les coureurs qui y étaient aient passé une journée facile…» Réponse dimanche en fin d’après-midi, à Tongres, au nord de Liège.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84