En Espagne, les Glaz font 4e et 6e !

Joli tir groupé Glaz et Noir ce samedi, sur la 2e étape du Tour d’Aragon. A l’arrivée à Saragosse, au terme des 194 kilomètres du jour courus sous un grand ciel bleu, c’est une tête de peloton morcelée par les cassures qui s’est disputé un sprint où Erwann Corbel a décroché la 4e place tandis que Kevin Reza, 9e la veille, terminait 6e. "La Rez'" pointe ce soir à la 3e place du classement général.

 

«Entre hier et aujourd’hui, voilà deux résultats encourageants, se réjouissait le directeur sportif Yvonnick Bolgiani derrière la ligne d’arrivée. Le groupe est reparti dans une bonne dynamique et la spirale profite à tout le monde. Cela se ressent au quotidien sur le vélo. Physiquement, les gars sont mieux, on a moins de malades et de blessés, et le travail paie. L’attitude est également meilleure. On ose plus. Plutôt que de subir, les gars tentent davantage et prennent du plaisir.»

 

Présent dans une échappée de 4, puis 3 coureurs dès le 15e kilomètre, Steven Lammertink a porté haut le maillot Glaz et Noir sur les routes du nord de l’Espagne, pendant 150 km. «Beaucoup de coups ont tenté de sortir en début d’étape et nous avions toujours l’un de nos gars dedans, relate Yvonnick. C’est Steven qui a décroché la timbale et même si l’échappée avait peu de chances d’aller au bout, il s’est fait plaisir. Depuis quelques semaines, Steven effectue un gros boulot pour l’équipe. On l’a notamment vu au Tour du Yorkshire et hier encore. C’était bien qu’il soit à l’avant !»

 

La course s’est emballée à 30 kilomètres de l’arrivée, lorsque le peloton a emprunté des routes en faux-plat descendant, exposées au vent. «Les Movistar ont vissé fort et nous avions encore Arnaud (Courteille) Erwann et Kevin dans un groupe de 24 coureurs à l’avant. Auparavant, Marc (Fournier) et Adrien (Garel) avaient bien préparé le terrain. Ensuite, Daniele Bennati a attaqué au kilomètre et Arnaud est allé le chercher. Ensuite, Erwann a préparé le sprint pour Kevin mais, sur un sprint tout plat, c’était lui le plus rapide chez nous. Les gars ont vraiment fait une belle course et, à les écouter, il n’y avait rien à faire contre le vainqueur du jour (l’Italien Malucelli).»

 

Dimanche, place à la montagne avec une dernière étape courte de 126 kilomètres mais redoutable. Deux cols précéderont la montée finale vers l’Alto de Ampriu, dans les Pyrénées espagnoles. Une ascension finale longue de 12 km (6% de déclivité moyenne) où les atouts Glaz devraient s’appeler Courteille et Bagot, les deux grimpeurs du Vital Concept Cycling Club dans la péninsule ibérique. «Tout devrait se jouer dans cette montée finale mais, c’est certain, un groupe partira de loin, prévoit Yvonnick Bolgiani. À nous d’être vigilants dès le début de l’étape.»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84