En montagne, les Glaz répondent présent !

Belle journée alpestre pour les membres du Vital Concept Cycling Club, ce jeudi en direction du Massif du Vercors. La 4e étape du Critérium du Dauphiné marquait l’arrivée de l’épreuve dans les cols et un nouveau «Dauphiné» commençait pour les Glaz et Noir, jusqu’ici concentrés sur les deux contre-la-montre du début de semaine et occupés à travailler pour leur sprinteur Bryan Coquard.

 

Au départ de Chazey-sur-Ain, la mission s’annonçait compliquée compte-tenu du profil de l’étape et, surtout, du rythme infernal imprimé par le peloton. De nombreuses tentatives d’échappée, 52 kilomètres parcourus dans la première heure… puis l’éclaircie Glaz. Alors que le peloton commençait enfin à souffler et que quatre coureurs avaient pris les devants et semblaient partis pour de bon, le leader de l’équipe a sonné la charge et emmené Arnaud Courteille dans sa roue. «Le Coq m’a fait signe et m’a dit «Viens, je te lance !», expliquait le coureur mayennais derrière la ligne d’arrivée, à Lans-en-Vercors. Il est parti au sprint et je l’ai suivi. Le Norvégien Eiking, avec qui je faisais équipe l’an passé, nous a suivis puis Bryan s’est écarté. Nous sommes rentrés à deux sur l’échappée puis j’ai entendu Bryan dans l’oreillette m’avertir qu’il n’était pas loin. J’ai fait ralentir notre groupe et il est rentré. J’étais content de le voir revenir. Il a roulé un bout de temps jusqu’au pied du col du Mont Noir (classé Hors-Catégorie) avant de se relever. Puis Eiking et Cataldo ont attaqué et là, c’est devenu dur…»

 

«Ça fait du bien» Arnaud Courteille

 

Distancé mais résolu à ne rien lâcher, «Courtes Pattes» a tenu bon et basculé au sommet intercalé, avant de vivre une descente et l’approche de la montée finale intercalé dans un groupe de contre-attaque, puis d’être repris par le peloton à l’approche de l’ultime ascension. Une journée bien pleine et le sentiment du devoir accompli.

 

«Cela fait du bien de passer la journée devant, confirmait Arnaud, parvenu sur la ligne à 3’55 de Julian Alaphilippe, vainqueur du jour. L’objectif de l’équipe était de prendre l’échappée et voilà un moment que cela ne m’était plus arrivé. Peut-être sur la Vuelta, l’an passé… J’ai retrouvé ces sensations, où l’on parvient à sortir après un début de course où le peloton roule vite, longtemps, et quand tout le monde commence à fatiguer. Il reste trois étapes de montagne et j’espère reprendre une échappée dès que possible.»

 

«Nous ne sommes pas les plus forts sur ce terrain, mais nous avons des convictions !» Didier Rous

 

Arnaud Courteille n’était pas le seul Glaz satisfait de la journée. Heureux de sa journée au grand air, Bryan Coquard rentrait au bus de l’équipe le sourire aux lèvres et Didier Rous était satisfait de ses troupes. «Nous avons vécu une belle journée, estime le directeur sportif de l’équipe. Les gars se sont battus jusqu’au bout, ont eu le comportement que l’on attendait et ont respecté la consigne du briefing. Deux gars de chez nous dans une échappée de huit coureurs, ça compte ! Sur ces étapes de montagne, c’est comme cela que l’on doit exister, avec cet état d’esprit, cet engagement. Nous ne sommes pas forcément les plus forts sur ce terrain mais nous avons des convictions et c’est ainsi que l’on doit courir, en faisant tout pour aller dans les coups et ne pas arriver au pied du dernier col avec le peloton. L’histoire du cyclisme regorge d’échappées qui sont allées au bout et ont sacré des courageux. A nous de créer les circonstances pour que cela sourit, en gardant cette attitude lors des trois prochaines étapes.»

 

Dans ce ciel bleu au-dessus des Glaz, volait toutefois un nuage gris… Corentin Ermenault a en effet été contraint à l’abandon au 60e kilomètre, handicapé par des douleurs abdominales. Le Picard de 22 ans passera des examens une fois rentré chez lui afin de diagnostiquer l’origine du mal et d’y remédier le plus efficacement possible. Il ne prendra pas part à la 5e étape du Dauphiné, vendredi entre Grenoble et Valomrel (130 km) via deux cols de 2e catégorie et la montée finale vers la station de ski savoyarde, classée Hors-Catégorie et longue de 12,7 km à 7% de déclivité.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84