Erwann Corbel 4e à Gorron

Au lendemain d'un prologue humide, les Boucles de Mayenne offraient une arrivée pour sprinteurs à Gorron. Mais le cyclisme est riche de scénarii imprévisibles. Une chute à 5 kilomètres de l'arrivée est venue perturber le peloton. Erwann Corbel est tout de même parvenu à prendre la 4e place, résumé.

 

On a vu du Glaz partout dans les 30 derniers kilomètres de la première étape des Boucles de la Mayenne 2018. Absents des cinq coureurs échappés pendant près de 100 bornes, les hommes d'Yvonnick Bolgiani ont réagi à l'approche du circuit final de Gorron. Tanguy Turgis, 20 ans, s'est glissé dans un contre avant d'opérer seul la jonction sur la tête de course. De quoi occuper les devants de la scène jusqu'à la cloche, à 12 kilomètres de l'arrivée. «Nous n'avons pas été spectateurs de cette étape, mais acteurs, précise Erwann Corbel à l'arrivée. Sur le roadbook, le circuit final paraissait assez facile mais en arrivant dans le final, je me suis rendu compte que ça allait être casse-pattes. Nous avons tous couru en tête de peloton et c'est ce qu'il fallait faire. Tanguy, Julien et Justin ont tenté leur chance.»

 

 

«Étonannt de ne pas être embêté avant le sprint !»

 

 

Dans l'ultime boucle autour de Gorron, les tentatives se sont multipliées et le local, Justin Mottier, s'est glissé à l'avant alors que le peloton se scindait en deux sur une chute, bloquant quatre membres du Vital Concept Cycling Club. Fort heureusement, en plus de Justin, Erwann Corbel intègre le bon wagon. Esseulé, le Breton du VCP Loudeac parvient à manoeuvrer pour se replacer dans la roue de Marc Sarreau à l'approche du dernier virage. Quatrième sur la ligne, Erwann montre une nouvelle fois que la forme est présente. Difficile aujourd'hui de battre l'ogre Mathieu Van der Poel, lauréat du classement général en 2017 et vainqueur de la première étape des Boucles de la Mayenne 2018.  

 

«J'avais vraiment de bonnes sensations aujourd'hui. Courir à l'avant sur le circuit final m'a permis d'éviter la chute à 6 kilomètres de l'arrivée. Je n'étais même pas au courant que c'était tombé. Je trouvais ça étonnant de ne pas être plus embêté que ça à l'amorce du sprint ! (Rires). Je me suis replacé seul dans la roue de Marc Sarreau mais on s'est retrouvés à l'extérieur du virage tandis que Mathieu Van der Poel profitait de l'intérieur, commente Erwann Corbel. C'est dommage mais j'accroche un nouveau résultat encourageant. Demain (samedi), il y aura fort à faire sur un parcours compliqué. Les coureurs ayant perdu du temps voudront rattraper leur retard et dynamiter l'étape. Pour ma part, j'essayerai de suivre le plus longtemps possible et franchir le Mont des Avaloirs, principale difficulté de la journée.» Rendez-vous demain pour la deuxième étape qui s'annonce décisive en vue du classement général.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84