GP d'Isbergues

GP d'Isbergues

Dimanche 23 Septembre

 Pays : France  |  Classe : 1.1 |  Compétition : Europe Tour

 

Site internet

Session de rattrapage ou bis repetita ?

Couru au lendemain du Tour de l’Eurométropole, le GP d’Isbergues permettra aux déçus de la veille de rectifier le tir sur un parcours très similaire. Ou aux hommes forts du samedi d’enfoncer le clou vingt-quatre heures plus tard.

 

Entamé par trois tours dans la ville du Pas-de-Calais en guise de défilé offert au public local, la course s’en ira ensuite vers la boucle dite «des Monts», offrant des routes vallonnées et exposées au vent, via 7 côtes répertoriées. Une centaine de kilomètres où les tentatives d’échappée ne manqueront pas et où il conviendra de rester groupés et vigilants, à distance raisonnable des fuyards.

 

Une fois cette virée champêtre achevée, la course entrera sur le circuit final dans Isbergues, long de 12 km et à parcourir 6 fois. «Il y a souvent du mouvement sur ce circuit, avertit Gilles Pauchard, le directeur sportif du Vital Concept Cycling Club dans les Hauts-de-France. Les routes y sont tortueuses et il ne faudra pas avoir peur de sacrifier des gars pour contrôler les débats. Kévin (Reza), Johan (Le Bon) ou même Lorrenzo (Manzin) seront susceptibles d’accompagner les coups qui sortiront dans ce final mais nos atouts principaux devraient rester Jonas (Van Genechten) et Bryan (Coquard), en vue du sprint.»

 

Rotation d'effectif !

 

Traditionnel terrain de chasse des sprinteurs, le GP d’Isbergues sourit parfois à des puncheurs, finisseurs capables de tromper la vigilance des équipes qui ont du mal à s’organiser sur les routes techniques du centre-ville. Aux côtés de Jonas et Bryan, Julien Morice et Jérémy Lecroq pourraient être les derniers relayeurs, chargés de mettre sur orbite les bolides Glaz et Noir. «Nous verrons comment ils auront récupéré de l’Eurométropole, poursuit Gilles. Contrairement à Jonas et Bryan, Lorrenzo sera frais, à l’image de Johan et Kévin. Nous avons pris le parti de faire tourner notre effectif pour optimiser nos chances de succès à Isbergues et pour permettre à tous de courir. Il est important, en fin de saison, de garder tout le monde concerné. C’est primordial afin que chacun puisse rester dans une bonne spirale avant la trêve. Bien terminer la saison permet de mentalement bien entamer la suivante.»

 

Sur une épreuve où il n’est jamais parvenu à faire mieux que 6e (en 2016), Bryan Coquard tâchera de mettre à profit sa fraîcheur et exploiter un parcours a priori taillé pour lui. Il a en tout cas tout fait pour. «Ce mercredi, j’ai fait une séance de 5 heures dont la dernière derrière scooter, costaud, confie le sprinteur ligérien. A priori, je devrais bien marcher mais si je ne suis pas au top ou me ressens de la course de la veille, Lolo et Jonas seront là pour assurer.»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84