Jérémy Lecroq 4e à Couhé, Marc Fournier chute et abandonne

Fin de course très animée ce jeudi matin sur les routes des Deux-Sèvres, dans les derniers kilomètres de la 3e étape du Tour du Poitou-Charentes. Cette demi-étape qui précède le contre-la-montre de ce jeudi après-midi a été animée par trois attaquants au long cours, repris à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée.

 

Le plan du Vital Concept Cycling Club était clair : emmener le finisseur Jérémy Lecroq dans les meilleures conditions dans le sprint final. C’est à 6 kilomètres de l’arrivée que les Glaz et Noir se regroupaient pour prendre la barre à l’avant du peloton. A cet instant, Marc Fournier, échappé sur la 1ère étape, était victime d’une vague derrière ses coéquipiers. Impossible pour le Normand, touché au sacrum, de reprendre la route. Marc a été emmené à l’hôpital pour des examens.

 

Devant, les Men in Glaz mettaient exécutaient leur plan, dans les toutes premières positions du peloton. «L’équipe a fait un super boulot, soulignait Jérémy derrière la ligne qu’il avait franchie en 4e position. L’approche du sprint s’est avérée compliquée à cause du final très tortueux. Même si Marc nous a manqué, tout s’est déroulé comme prévu. Nous avons remonté le peloton sur la droite et avons travaillé de ce côté de la route afin de tous rester groupés. À la flamme rouge, nous étions encore trois, avec Coco (Corentin Ermenault) et Jonas (Van Genechten) devant moi. Puis la route s’est rétrécie au bas d’une descente et un coureur a décidé de se glisser entre Jonas et moi. Il n’y avait clairement pas la place et j’avais deux options : frotter et aller au tas, ou freiner et rester sur mon vélo. Ayant assez donné cette saison au registre des gamelles, j’ai opté pour la 2e option. J’ai reculé et pris le dernier virage en 10-12e position puis fait mon sprint à fond pour aller terminer 4e.»

 

«Coco peut faire un truc !»

 

Sixième de la première étape mardi, le jeune Francilien s’avouait une nouvelle fois déçu du résultat. «Je sens qu’il y a la place pour faire quelque chose. Si le sprint n’avait pas été aussi kamikaze, j’aurais fait beaucoup mieux mais il faut retenir l’excellent travail de l’équipe. Nous manquons de réussite mais l’équipe commence à bien se trouver et ces automatismes vont payer dans le futur, c’est certain. En tout cas, ce sprint, je l’avais dans les jambes.»

 

Après une collation dans une auberge locale aux côtés des autres équipes engagées sur l’épreuve, les six Men in Glaz rescapés du Tour Poitou-Charentes se prépareront pour le contre-la-montre individuel de 22,9 kilomètres tracé entre Champagné-Saint-Hilaire et Couhé. Pour son coéquipier Jérémy Lecroq, le champion de France de poursuite Corentin Ermenault sera l’un des favoris de l’exercice chronométré. «Nous avons parlé ce matin et, j’en suis convaincu, Coco peut faire un «truc». Nous l’avons mis dans les meilleures conditions, il est très motivé. À lui d’y aller !»

 

Photo : Amélie Barbotin

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84