Bienvenue au club !

Pacher poursuit sa belle série

25 févr. 2018

Pacher poursuit sa belle série

Après ses places d’honneur sur le Tour de Provence et le Tour du Haut-Var, notre puncheur libournais a une nouvelle fois joué les premiers rôles ce week-end sur les Boucles Drôme-Ardèche. Sur des routes accidentées et par une météo particulièrement fraîche, Quentin a largement soutenu la comparaison avec une concurrence relevée et renommée en arrivant dans un groupe de poursuivants derrière Romain Bardet, vainqueur en solitaire. « Bardet était intouchable, reconnaît notre puncheur barbu. Lorsqu’il est parti, à plus de vingt kilomètres de l’arrivée, j’ai laissé faire les grosses équipes, largement représentées. Tout s’est ensuite joué dans la dernière côte du parcours, le Val d’Enfer. Là, quand certains ont débuté l’ascension à bloc, je suis monté à mon rythme et ai rattrapé les gars un par un. Là-haut, je bascule dans un groupe de sept, je tente de sortir peu avant la flamme rouge mais ça rentre, alors que le Quickstep file pour la place de 2e. Je fais un sprint moyen mais ma 7e place reste un bon résultat sur une épreuve au fort dénivelé et où le niveau était très costaud. » Le lendemain, sur la Drôme Classic, Quentin a remis ça en étant le seul Glaz et Noir à résister au « coup de Trafalgar » intervenu à 60 km de l’arrivée et laissant une quarantaine d’hommes à l’avant de la course. « Toute l’équipe était concernée, les gars bien attentifs mais les routes étroites et les descentes sinueuses nous ont piégés, puis les AG2R ont imprimé un train d’enfer jusqu’à l’arrivée. » Dans le mur d’Allex, juge de paix de l’épreuve, Quentin a accompagné une offensive de Calmejane avant de rentrer dans le rang, décidant de « (se) faire petit face aux Astana et surtout AG2R, qui roulaient fort pour Dumoulin. Ensuite, Jungels est sorti au sommet, et le coup à trois est parti sur la bascule. » Avec Calmejane et les deux Quickstep, Narvaez et Jungels, qui termineront dans cet ordre sur la ligne d’arrivée, à Livron. « Dans la dernière bosse, j’ai fini comme j’ai pu. Je termine 12e, conscient que le parcours me convenait mieux la veille. Au final, je suis content du week-end, qui confirme mon bon début de saison, le meilleur depuis mes débuts pros. »

 

Celui que l’on surnomme « Papach’ » profitera des deux semaines à venir pour souffler un peu ces prochains jours, puis mettre cap sur le sud de l’Espagne pour reprendre un entraînement qui lui donnera l’occasion de monter quelques cols, avant sa reprise sur Paris-Troyes, le 11 mars. 

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84