Opéré de l’artère iliaque, Arnaud Courteille indisponible trois mois

Voilà deux mois qu’il se demandait ce qui ne tournait pas rond. Depuis des examens passés ce mercredi à Lyon auprès du Professeur Feugier, Arnaud Courteille sait ce qui le handicapait depuis fin septembre et le Tour du Gévaudan, où il avait bien senti que «quelque chose n’allait pas». Le Mayennais de 29 ans, ancien champion de France Espoirs, souffre d’une endofibrose artérielle, pathologie ô combien répandue chez les coureurs cyclistes.

 

Opéré le 30 novembre prochain, Arnaud devra observer un repos complet de six semaines suivi de six nouvelles semaines de réathlétisation. Meurtri par le diagnostic, Arnaud reste soulagé de savoir qu’il existe un remède à ses maux. «Ce n’est pas une intervention anodine mais c’est rassurant de savoir que je serai forcément mieux après l’opération. Les examens ont démontré que, depuis fin septembre, la circonférence de mon artère était réduite de 20% en deux endroits, ce qui explique les douleurs et le manque de puissance que je ressentais à l’effort. Au sein du Club, Patrick (Müller) et Jimmy (Turgis l’une des recrues du Club en 2019) ont eux aussi connu cette intervention chirurgicale en 2018. J’ai pu discuter de ce qui m’attend avec Jimmy, qui a lui aussi été opéré de par le Pr Feugier. Cette intervention est parfaitement maîtrisée, Jimmy m’a montré ce qu’il a mis en place pour reprendre l’entraînement et je sais d’ores et déjà à quoi m’attendre.»

 

Prendre son mal en patience jusqu'au Printemps

 

Convalescent, «Courtepattes» laissera ses coéquipiers accumuler les kilomètres lors des deux stages espagnols de décembre et janvier, la mort dans l’âme. «Le stage de cohésion, la semaine passée dans le Morbihan, nous a rappelé à quel point il est important de partager du temps avec chacun, en particulier les recrues. A moi de prendre mon mal en patience et de ne pas trop m’éloigner du groupe, mais je n’avais pas le choix au moment de décider s’il fallait subir cette intervention ou non. Un citoyen lambda aurait sans doute pu continuer à vivre sans opération. Pas moi. Un sportif professionnel a besoin de disposer de tous ses moyens physiques.»

 

A l’aube de sa neuvième saison chez les pros, Arnaud doit prendre son mal en patience et déjà songer à son retour à la compétition, envisagé pour la fin du mois de mars. D’ici là, l’ensemble du Club sera à ses côtés pour l’aider à passer l’épreuve et lui permettre de revenir aux affaires dans les meilleurs dispositions possibles. Courage Arnaud, le printemps t’attend !

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84