Paris-Bourges

Paris-Bourges

Jeudi 4 Octobre

 Pays : France  |  Classe : 1.1 |  Compétition : Europe Tour

 

Site internet

Pour finisseurs affamés

 

Paris-Bourges exhale toujours un parfum particulier. Ce ne sont pas encore les classiques des feuilles mortes, tourangelle ou lombarde, mais une épreuve qui fleure déjà bon la fin de saison. Point de grosse difficulté au menu des 190 km du jour mais des routes parfois usantes sur les coteaux du vignoble orléanais et une mi-course marquée par les côtes de Jars, du Graveron (à escalader à deux reprises), de Bué et de la Chapelotte, avant une arrivée à Bourges où les sprinteurs ont traditionnellement la parole.

 

«Paris-Bourges est un point de passage obligé lorsque l’on court les dernières épreuves de la saison, note Kevin Reza, capitaine de route du Vital Concept Cycling Club sur les routes du Loiret et du Cher. Les équipes de sprinteurs évoluent sur des routes qui leur permettent de contrôler la course et les échappés auront peu de chances d’aller au bout. Nous-mêmes disposerons de solides atouts en cas d’arrivée massive. Avec Lorrenzo (Manzin) et Bryan (Coquard) au départ, nous savons ce que nous aurons à faire.»

 

Le «Coq», de retour à la compétition voilà dix jours après avoir passé un mois à soigner une omoplate cassée, peut compter sur un bel état de fraîcheur allié à une condition qui va crescendo. «J’ai disputé le week-end dernier la Coupe de France sur piste à Bordeaux, poursuit «La Rez’». Depuis Isbergues, où nous avions couru ensemble une semaine plus tôt, j’ai vu sa progression et la façon dont il aborde les derniers rendez-vous de la saison. Il a haussé son niveau de jeu et cela tire tout le groupe vers le haut. Voir que son leader est en bonne santé et hyper concerné, c’est très motivant pour nous tous. En tout cas, personnellement, cela me stimule !»

 

Directeur sportif d’une équipe Glaz et Noir très bien équipée, Didier Rous avertira ses troupes sur les risques potentiels qui jalonneront le parcours. «Après 120 kilomètres, il y a deux, trois longues lignes droites très exposées et, selon la direction et la force du vent, il faudra rester vigilants. Beaucoup d’équipes de sprinteurs seront présentes mais si un coup part, à nous de ne pas être les dindons de la farce, obligés de rouler. Depuis le début de la saison, l’équipe n’a pas été épargnée par les pépins physiques mais nous aurons à Gien une belle équipe, des gars sur qui l’on peut compter, de vrais pros.»

Des pros qui ont encore faim de victoires et qui savent que le meilleur peut arriver sur le Boulevard de la République, au cœur de la cité berruyère.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84