Paris-Tours

Paris-Tours

Dimanche 7 Octobre

 Pays : France  |  Classe : 1.HC |  Compétition : Europe Tour

 

Site internet

Excitante, la dernière !

 

Paris-Tours sera l’ultime course en ligne du Vital Concept Cycling Club en 2018. Avec 217 kilomètres au programme, la Classique des feuilles mortes change de visage cette année et s’annonce moins favorable aux sprinteurs que par le passé. Si le début de l’épreuve, couru sur les routes plates et découvertes de la Beauce, est similaire aux dernières éditions, le final sera tout nouveau, disputé en Nord-Loire sur des routes escarpées et, grande nouveauté, 12,5 kilomètres de chemins non goudronnés répartis en neuf secteurs. Les traditionnelles côtes de l’Epan, du Petit-pas-de-l’âne ou de Crochu ne sont plus au menu.

 

«Ce ne sera pas la même course, affirme Jimmy Engoulvent, directeur sportif du Club qui a participé à une dizaine de Paris-Tours. La deuxième partie restera vallonnée, plus abritée que la première mais les difficultés n’auront rien à voir avec celles que l’on connaissait et les sprinteurs ont a priori beaucoup moins de chances de s’imposer. L’enchaînement de routes techniques, escarpées et cette répétition de chemins va en surprendre plus d’un, d’autant que la météo pourrait compliquer les choses.»

En partance pour une reconnaissance l’avant-veille de l’épreuve, Jimmy insiste sur l’importance de cette nouveauté. «Il va falloir s’adapter, notamment en termes de matériel. Pas sûr que l’on ait besoin d’utiliser des boyaux de 28 mm mais, c’est sûr, le gonflage sera primordial. La course risque aussi de se décanter dès les premiers secteurs, à 50 km de l’arrivée, et il faudra être placé pour ne pas subir sur ces portions. La sélection se fera par l’arrière.»

 

Mode classique (ré)activé !

 

Avec des coureurs rompus aux classiques du Nord et capables de profiter des côtes de Nazelles-Négron (km 153), de Goguenne (km 175), de Montfort (km 179), de la Rochère (km 186), de la Vallée Chartier (km 192), de Vouvray (km 197) et de Rochecorbon (km 202), les Glaz et Noir ont de sérieux atouts pour faire sauter la banque.

 

«Il faudra courir en mode classique, insiste Jimmy. Ne pas laisser sa place et ne pas attendre les cinq derniers kilomètres pour se découvrir. Jonas (Van Genechten) va vite et est en grande forme. Il aura une belle carte à jouer en cas d’arrivée groupée. Lorrenzo (Manzin) aussi, tandis que Quentin (Pacher) et Patrick (Müller) auront le jump pour réagir dans les côtes.» Ensuite seulement, le rideau se tirera sur la saison 2018. «C’est toujours un sentiment particulier, conclut le directeur sportif sarthois. Pendant la course, on n’est plus dans la gestion des efforts et l’on doit tout donner. Puis la pression retombe et c’est bizarre. Un mélange de joie et de tristesse, avant d’entrer dans un nouveau cycle et de souffler… » Avec, pourquoi pas, un ultime trophée à contempler et de bonnes raisons de partir en vacances le sourire aux lèvres.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84