Patrick Müller, dernier des Gladiateurs

Journée monumentale ce dimanche au Tour des Flandres. Sur cette classique qui, comme chaque année, fait déplacer une grande partie de la Belgique –et pas mal de voisins européens !- sur le bord des routes, le Vital Concept Cycling Club a ferraillé avec le top niveau mondial et affronté des conditions météo difficiles, qui ont durci un parcours déjà ô combien exigeant.

 

Dernier survivant Glaz d’une journée où le froid, la pluie, les pavés et le vent ont transformé l’ensemble des concurrents en forçats du Nord, notre Suisse Patrick Müller a terminé 71e, à plus de 9 minutes de Niki Terpstra, le Néerlandais vainqueur à Oudenaarde. «Patrick a un peu pâti de son manque d’expérience en termes de placement mais il a surtout crevé dans le Koppenberg, un mont où les voitures suiveuses n’étaient pas autorisées à dépanner, souligne Jimmy Engoulvent, directeur sportif sur l’épreuve. Sa prestation du jour confirme toutefois ce que l’on pensait de lui depuis le début de la campagne des classiques : c’est un coureur qui dispose d’un bel avenir dans ces courses-là !»

 

Également victime d’un ennui mécanique, Bryan Coquard a dû changer de vélo après avoir effectué le deuxième passage du Vieux-Quaremont, à 50 km de l’arrivée, sur le grand plateau. Pas évident… et rédhibitoire dans cet endroit stratégique où la file des voitures de directeurs sportifs s’allonge parfois sur un kilomètre. «Bryan a perdu la course à cet instant mais il s’est rassuré quant à sa condition physique, positive son directeur sportif. Avant cet incident, il avait de bonnes sensations, il était au combat et, sans ce pépin, il aurait sans doute accompagné le groupe des costauds encore un bon bout de temps.»

 

Les autres Glaz et Noir, remontés par l’enjeu de la course et l’excitation que provoque toujours le fameux « Ronde », ont jeté beaucoup de forces dans la bataille lors des 80 premiers kilomètres, avant que la première échappée du jour ne prenne le large. «Tout le monde a été très actif, souligne Jimmy. Patrick, Bert (De Backer), Jérémy (Lecroq), Julien (Morice) se sont tous glissés dans des coups… en vain. On est un peu courts au moment où l’échappée part mais l’équipe a pris la course dans le bon sens, à l’image de ce que l’ensemble du staff a réalisé sur cette course grandiose. Avec le public, toujours omniprésent et parfois oppressant, le stress et les conditions météo, tout le monde a fait du super boulot pour mettre les coureurs dans les meilleures conditions. On est une équipe jeune, on continue d’apprendre et ce que l’on a vu aujourd’hui est encourageant pour l’avenir.»

 

Dimanche prochain, le Vital Concept Cycling Club clôturera sa campagne de classiques flamandes -avant de basculer vers le volet ardennais- sur les pavés de l’Enfer du Nord. L’équipe se présentera au départ de Paris-Roubaix «avec de l’ambition et beaucoup d’envie», dixit Jimmy Engoulvent, ancien spécialiste de l’épreuve. «On dispose d’une équipe pour briller davantage à Roubaix qu’au Tour des Flandres. Cette course est différente, certains coureurs s’adaptent beaucoup mieux aux pavés de Roubaix qu’aux monts du Ronde. C’est le cas chez nous de Bert, Julien, Jérémy ou Jonas (Van Genechten).» Avant cela, l’équipe sera présente sur le Circuit de la Sarthe, du 3 au 6 avril, et au GP de l’Escaut, mercredi 4 avril.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84