Patrick Müller tourne la page en beauté

Cinquième de la dernière étape du Tour du Jura, ce dimanche, le Suisse Patrick Müller avait à cœur de clore sa première partie de saison de la meilleure des manières. «Vraiment pas top» sur la 1ère étape (qu’il avait terminé 29e, à plus de 4’ du vainqueur), Paede a retrouvé des jambes «correctes» en ce dimanche de grande chaleur et fait honneur à sa présence sur l’épreuve.

 

«Pour le staff, il fallait faire le maximum...» 

 

Au départ de Villeneuve-sous-Pymont, il n’y avait plus que deux coureurs du Vital Concept Cycling Club en lice, suite à l’abandon de Yoann Bagot et à la journée noire (Hors Délai) d’Erwann Corbel. Epaulé par le seul Steven Lammertink, Patrick a vécu une journée particulière mais n’a jamais songé à baisser les bras. «Ce matin, Gilles (Pauchard,le directeur sportif de l’équipe) a été exceptionnel. Nous n’étions que deux en course mais il a eu une attitude incroyable. Il est resté motivant, sourire aux lèvres, et a fait le briefing avec autant de sérieux que d’habitude. Pour lui et pour le reste du staff, il fallait faire le maximum. La veille, Steven avait sauté sur tous les coups dans les soixante-dix premiers kilomètres avant de figurer dans l’échappée. Il revient vraiment fort... Moi, j’ai tâché de courir devant toute la journée et ai dû jouer un peu au poker dans le final. Alors que le vainqueur avait attaqué dans la dernière petite bosse, j’ai fait la descente à fond pour virer 2e à 300 m de l’arrivée. Ensuite, j’ai un peu coincé mais cette 5e place est une bonne chose avant de couper pour un bout de temps. »

 

Souffrant de l’artère iliaque depuis de nombreux mois, Patrick sera en effet opéré cette semaine et ne devrait pas reprendre l’entraînement avant environ deux mois. «Gilles a eu les bons mots en me conseillant de profiter de ce dernier jour de course avant l’opération. J’étais un peu fatigué mentalement après un début de saison où j’ai enchaîné beaucoup de courses de très haut niveau, avec souvent des objectifs à remplir et pas mal de kilomètres à parcourir.»

 

Le Mondial d'Innsbruck en tête

 

Acteur majeur de la campagne des classiques, Patrick a en effet terminé 37e du Het Nieuwsblad, 69e du GP E3, 65e de Gand-Wevelgem, 71e du Tour des Flandres, 44e de la Flèche Brabançonne avant de devoir rendre les armes sur l’Amstel puis de s’échapper sur la Flèche Wallonne, mercredi dernier, jour de ses 22 ans. Avec 19 jours de course au compteur, le voici contraint d’appuyer sur la touche Pause pour «revenir plus fort», vraisemblablement à partir d’août. «Une fois remis, je voudrais enchaîner le plus de courses possible avec l’équipe, car je m’y sens vraiment bien. Ensuite, l’idéal serait d’être au top pour les Championnats du Monde Espoirs, que j’espère disputer avec l’équipe nationale Suisse, et de prolonger le plaisir jusqu’en fin de saison.»

 

Le guerrier helvète a mérité un peu de repos avant de reprendre le collier au cours de l’été. Il sera opéré dès mercredi à Eindhoven (Pays-Bas), où il restera une semaine avant d’observer quatre semaines de repos total puis quatre semaines de convalescence, chez lui en Suisse. Bon courage et patience, Herr Muller. Fais-toi bien dorloter par les infirmières hollandaises puis à la maison. Le Club et ses supporters t’attendent en pleine forme dès que tu le souhaites, dès que tu le peux !

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84