Quentin Pacher : «Plaisir d’être dans le haut du classement»

La deuxième journée du Tour de Savoie Mont-Blanc était divisée en deux parties : 83 kilomètres le matin pour bien débuter, avec les Lacets de Montvernier, le Col de la Porte et la montée du Télégraphe à gravir, puis un très court mais non moins intense contre-la-montre en fin d’après-midi. Deuxième et cinquième d’étape, les Men in Glaz du Vital Concept Cycling Club ont répondu présent à l’appel de la montagne. Résumé.

 

De Modane à Valloire, il n’y a pas grande distance. Juste assez pour partir à l’ascension de certaines des plus belles montées de la région. De quoi motiver un Arnaud Courteille déjà très en vue le premier jour sur les pentes de La Croix de Fer. Cette fois-ci, le Mayennais passe en tête de toutes les ascensions répertoriées, lui assurant le maillot de meilleur grimpeur sur le podium à Valloire, et entrevoit même une possible victoire d’étape mais le peloton des favoris en aura décidé autrement. Dans le Télégraphe, les écarts se resserrent et c’est au sprint qu’Arnaud est devancé par Victor Lafay, champion de France Espoir en titre.

 

«Arnaud tient une belle forme et l’a démontré ce vendredi en réalisant un beau numéro souligne Quentin Pacher, son équipier au sein du Vital Concept Cycling Club. Il n’a pas manqué grand chose pour aller chercher cette victoire qu’il mérite amplement. C’est un coureur super sérieux et dévoué pour le collectif. Le terrain lui convient bien et on espère pouvoir lui permettre de faire de belles choses d’ici dimanche.»

 

Quentin Pacher de retour en haut des classements

 

17h00 sonne le coup d’envoi du contre-la-montre individuel à Orelle. 7400 mètres d’effort pour départager le peloton du Tour de Savoie Mont-Blanc. Les quatre représentants du club devront faire face à une montée de 2,5 kilomètres avant d’aborder une descente rapide et technique en certains endroits avant de conclure par une nouvelle rampe difficile. Justin Mottier, premier Glaz à s’élancer, réalise un premier temps de référence (13min15) qui sera amélioré, notamment par Quentin Pacher en 12min29.

Revenu de blessure, le Toulousain a trouvé dans ce type d’épreuve un terrain à sa convenance. «Je suis plus puncheur que grimpeur et je voulais voir où je me situais sur ce chrono. Il fallait partir comme si l’arrivée était au sommet. À posteriori, tu penses toujours que tu aurais pu améliorer telle ou telle chose mais je pense avoir réalisé une belle prestation, assez propre, commente Quentin à l’heure du massage. J’ai bien géré mon effort et je pense être à ma place, même si les écarts sont minimes (seulement quatre secondes du 3e, 10 secondes de la victoire).»

 

Ne pas sous-estimer les épreuves de Classe 2

Après avoir subi un «gros coup de chaud» le premier jour, le talentueux puncheur des Men in Glaz s’attend à affronter un énorme morceau ce samedi avec l’enchainement : Bisanne, Pré et Roselend, comme sur le Dauphiné il y a quelques semaines. «Les épreuves de Classe 2 comme ici sont assez décousues et ça rend la course difficile. Il ne faut vraiment pas sous-estimer le plateau présent au départ. Un garçon comme Riccardo Zoidl, maillot jaune du Tour Savoie Mont Blanc, sort du World Tour et ça se voit. Il faut faire preuve d’humilité. Il n’y a pas de petites courses, ni de petites victoires. Si on peut aller en chercher une, ce sera avec plaisir !» C’est tout le mal que l’on vous souhaite…

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84