Sur la 2e étape du Tour de l’Ain, le Club a manqué de rythme

La «bombe de Bras-Panon» est de retour ! 2e de la 1ère étape du Tour de l’Ain, le Réunionnais du Vital Concept Cycling Club a prouvé ce vendredi qu’il restait l’un des sprinteurs les plus rapides du peloton français.

 

A Montrevel-en-Bresse, au terme des 159 km du jour animée par une échappée de trois coureurs, Lorrenzo a lancé le sprint aux 200 mètres avant d’être devancé par le vainqueur du jour, Hugo Hoffstetter. Eloigné des pelotons pendant plus d’un mois et demi, le coureur installé à Chateaubriand avait effectué sa rentrée la semaine passée, lors des 4 Jours de Dunkerque. Derrière la ligne d’arrivée, sous le soleil de l’Ain, il était animé par des sentiments contrastés. «Je voulais montrer à mes équipiers qu’ils avaient eu raison de me faire confiance. Ils ont bossé toute la journée pour moi. Justin (Mottier), Quentin (Pacher) et Yohan (Bagot) ont assuré un gros travail dans la première moitié de l’étape, derrière les échappés. On a assumé toute la journée et, au final, je suis un peu déçu car c’est une occasion loupée. Je sais qu’il n’y en aura pas cinquante… Depuis Paris-Troyes (déjà 2e, en mars), je n’avais plus sprinté pour la gagne, il ne me manque pas grand-chose et peut-être que le résultat aurait été différent si je n’avais pas lancé moi-même le sprint. Encore que…»

 

Lorrenzo sur la bonne voie

 

Même mélange des sentiments chez Gilles Pauchard, le directeur sportif de l’équipe dans l’Ain. «On a rapidement compris que les autres équipes nous laisseraient la charge de la poursuite, explique le technicien, en référence au groupe de tête formé aux alentours du 20e kilomètre. Seuls, il valait mieux ne pas laisser trop de marge aux échappés. Alors les gars ont fait le boulot et j’ai fait en sorte de faire comprendre à la concurrence que nous n’allions pas rouler ainsi jusqu’à l’arrivée. Pas seuls, en tout cas. Au final, Lorrenzo fait un beau sprint, les gars l’ont bien entouré jusque dans le final et ils sont tout de même récompensés. J’avais demandé à Lorrenzo d’aller au bout des choses, de ne pas hésiter à faire preuve de hargne pour se placer et conclure au mieux le travail de l’équipe. Il l’a fait et le voilà sur la bonne voie pour la suite de la saison.»

 

Lorrenzo voit loin, en effet, car il n’aura a priori plus guère d’occasions de l’emporter sur les routes de l’Ain. Le week-end s’annonce vallonné (samedi) et montagneux (dimanche) mais pas question pour lui de laisser filer. «Ce sont deux belles étapes, confie le sprinteur. C’est important de bien les passer en vue des semaines à venir et surtout de rendre la monnaie aux copains qui ont tant travaillé pour moi aujourd’hui.»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84