Tour de l'Ain

Tour de l'Ain

Vendredi 18 mai > Dimanche 20 mai

 Pays : France  |  Classe : 2.1  |  Compétition : Europe Tour

 

Site Internet

 

 

Cap sur les sommets

 

Attention, course pour champions. Epreuve réservée aux amateurs puis aux professionnels depuis les années 1980, le Tour de l’Ain ne s’offre qu’aux plus talentueux. La présence d’un certain Jérôme P. au palmarès (souvenez-vous, c’était en 2004…) en atteste. Plus sérieusement –que le Manager Général du Vital Concept Cycling Club ne nous en tienne pas rigueur- le Tour de l’Ain reste une épreuve phare du calendrier français et l’édition 2018 ne dérogera pas à la règle, en dépit de modifications d’envergure.

 

deux coureurs protégés dans l'Ain

 

Historiquement installée au mois d’août, l’épreuve a lieu cette année au mois de mai afin et, alors qu’il était jusqu’ici disputé sur quatre jours, le Tour de l’Ain se déroulera du vendredi au dimanche, avec un équilibre a priori bien respecté. Vendredi, la première étape devrait sourire aux sprinteurs. Sur 158 km, entre Saint Vulbas et Montrevel en Bresse, le peloton restera dans l’ouest du département et évitera les côtes et cols qui ont fait la réputation de l’épreuve. Une seule côte de 4e catégorie émaillera le début d’étape avant de traverser le Parc Naturel des Dombes et rallier la Bresse, avec une probable arrivée groupée.

 

Samedi, place aux choses sérieuses avec une 2e étape en direction du Haut-Bugey. Sept difficultés jalonneront les 153 km du jour entre Saint-Trivier-de-Courtes et Arbent pour une journée au profil montagnes russes. Les deux dernières côtes, classées en 2e catégorie, sont placées dans les vingt derniers kilomètres et s’annoncent décisives en vue de la victoire d’étape… et, qui sait, du classement général. «Nous aurons deux coureurs protégés sur le Tour de l’Ain, révèle Gilles Pauchard, directeur sportif de l’équipe sur l’épreuve. Yohan Bagot et Arnaud Courteille seront a priori nos deux meilleurs atouts et il sera probablement bon qu’ils soient actifs dès cette étape vallonnée, sans nécessairement attendre le lendemain.»

 

Explication finale pour grimpeurs

 

La dernière étape explorera en effet le Pays de Gex, depuis la station de Lelex Monts-Jura vers le Col de la Faucille, avec arrivée au sommet. Sur une étape courte (133 km), les grimpeurs s’expliqueront sur la montée finale de 9,7 km, à 6,4% de déclivité. Un terrain de jeu idéal pour pur grimpeurs et une excellente entrée en matière pour ceux qui affectionnent les courses à étapes montagneuses, type Critérium du Dauphiné et Route du Sud, courant juin. Une belle course de reprise, également, pour Quentin Pacher, absent des pelotons depuis sa chute à la Flèche Wallonne, voilà un mois. Le puncheur girondin, remis de sa fracture d’une phalange, trouvera dans l’Ain des routes qui correspondent parfaitement à ses caractéristiques.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84