Tour de Savoie Mont Blanc

Tour de Savoie Mont Blanc

Jeudi 21 juin > Dimanche 24 Juin

 Pays : France  |  Classe : 2.2  |  Compétition : Europe Tour

 

Site Internet

 

 

La tête dans les nuages

 

Accès interdit aux non-grimpeurs ! Pour sa vingtième édition, le Tour de Savoie Mont Blanc (ex-Tour de Savoie puis Tour des Pays de Savoie) est fidèle à sa réputation récente et présente un parcours destinés aux amoureux de la montagne… et une orgie de cols à escalader.

 

Sur cette épreuve de classe 2 où les professionnels côtoieront certains des meilleurs grimpeurs du peloton amateur, la course s’annonce débridée sur les cinq étapes (réparties sur quatre jours) au menu. Donné dans la Vallée de la Maurienne, le départ sera à l’image de l’édition 2018 : tourné vers les sommets. A la sortie de St-Michel-de-Maurienne, les coureurs escaladeront le mythique Col de la Croix de Fer, géant alpin culminant à 2064 m d’altitude au terme d’une ascension longue de 29 km. Le ton sera donné et la suite, en direction de la station de Bonneval-sur-Arc via les ascensions d’Aussois et du final du Col de la Madeleine mettra les choses au clair : à défaut de l’avoir gagné, certains auront perdu le Tour de Savoie Mont Blanc dès le premier soir de course.

 

Un chrono de 7,5 kilomètres !

 

«Nous tâcherons de courir cette épreuve au jour le jour, sans penser au lendemain, explique Gilles Pauchard, le directeur sportif du Vital Concept Cycling Club en Savoie. Les courses de classe 2 sont particulières d’un point de vue tactique, très difficiles à contrôler, avec des scénarios souvent surprenants.»

 

Au lendemain de cette entrée en matière corsée, les coureurs auront droit à deux étapes en une journée. Le matin, ils arpenteront une nouvelle fois la Vallée de la Maurienne depuis Modane, en direction de la station de Valloire, située entre le Col du Télégraphe et le Col du Galibier, via les télégéniques lacets de Montvernier (3 km d’ascension à 9% de déclivité) puis le court (2,5 km) mais pentu (7,5%) Col de la Porte et le Col du Télégraphe (11,8 km à 7,3%). Un nouveau morceau de choix (82 km) quelques heures avant le contre-la-montre individuel de l’après-midi. Sur 7,4 km autour d’Oreille, l’exercice chronométré s’annonce spectaculaire avec une montée en lacets de 2,3 km à 8,4% dès le départ…

 

Soudés et conquérants

 

Samedi, le plat de résistance amènera le peloton sur des routes empruntées voilà deux semaines par le Critérium du Dauphiné. Entre Chambéry et les Belleville (189 km), l’étape reine de l’épreuve proposera l’ascension de la Montée de Bisanne, du Col du Pré et du Cormet de Roselend avant l’ascension finale vers St Martin de Belleville. 3 cols de 1ère catégorie avant le l’ultime ascension classée en 2e catégorie. «Un chantier» présentant un dénivelé positif de près de 4400 m.

 

Enfin, la dernière étape mènera les rescapés de Bonneville à Cluses (138 km) via, notamment, le Plateau des Glières, que le peloton du Tour de France empruntera un mois plus tard, et la montée de Brizon. Deux difficultés classées en 1ère catégorie chargées de sceller le sort des valeureux et de sacrer assurément un grimpeur sur cette édition qui comptera 6 ascensions en commun avec le Tour de France.

 

Les Men in Glaz seront emmenés par les grimpeurs et puncheurs Yoann Bagot, tout juste sorti de la Route d’Occitanie, Arnaud Courteille et Quentin Pacher, remis de leur Dauphiné offensif. Ils seront entourés par Justin Mottier et Steven Lammertink. A l’assaut des sommets, les Men in Glaz partiront soudés et conquérants !

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84